Le tout-petit et le déconfinement

- 7 mai 2020

                                                                 

Depuis 2 mois, votre enfant est avec vous. Il a passé son temps à consolider les liens d’attachement avec les personnes les plus importantes au monde pour lui : ses parents.

Car oui, avant 3 ans, l’enfant va apprendre le monde à travers vos yeux, vos gestes et vos mots. C’est vous qui lui apportez le monde. C’est grâce à votre bienveillance qu’il pourra l’explorer car il vous saura toujours derrière lui. Prenez l’exemple de l’enfant qui commence à marcher. Que fait-il ? il se tourne pour voir si vous le regardez, si vous êtes là pour le rattraper. Il sait qu’il peut s’éloigner car vous êtes là.

Depuis 2 mois vous avez reformé autour de lui la bulle qu’il a connu durant ses premières semaines de vie. Il s’était séparé de vous pour entrer en collectivité, il avait appris la frustration, le manque de vous et depuis 2 mois, il est collé à vous. Vous l’avez gardé à la maison pour le protéger et pour protéger les autres, que va-t-il pouvoir alors comprendre de ce retour ?

Il est primordial que vous ne preniez pas votre décision pour une mauvaise raison.

En effet beaucoup de parents ont peur que leurs enfants soient en « manque de copains ». Mon avis : le tout-petit vit sa meilleure vie auprès de vous.

C’est grâce à vous, que, petit à petit, ses connexions synaptiques vont se faire et qu’il va pouvoir apprendre : apprendre à sourire, à gérer ses émotions, à accéder au langage et ce n’est que quand ce langage arrivera qu’il pourra aller vers l’autre. Cet autre de même taille que lui qui, avant, était plus un « objet » qu’une personne. Avant 2-3 ans en effet, les enfants jouent en parallèle de l’autre et non avec l’autre.

 Bien sûr, en ce moment, si vous êtes en télétravail, vous n’êtes parfois là que physiquement, car psychologiquement, vous êtes avec votre collègue de Tokyo, mais il vous voit. Il voit le phare de sa vie, celui qui lui permet par son regard bienveillant de s’éloigner et de gagner en autonomie.

Comment, alors, le préparer à ce retour en collectivité ?

 Tout d’abord, soyez en accord avec votre choix. Pesez le pour et le contre : télétravail ou non, exiguïté de l’appartement, maladie d’un membre de la famille, fatigue…vous devez être sûr de vous car votre tout-petit est une éponge à émotions.

Ensuite, le cerveau de l’enfant est bien différent du nôtre, il ne se souvient plus des lieux, des professionnels, ils ne se souvient plus que, le matin, il partait jouer sans se retourner pour vous regarder, il a perdu l’habitude de cela. A vous, par des photos et des mots, de lui raconter la crèche, de le rassurer, c’est par cette assurance qu’il pourra à nouveau se séparer. Les premiers jours seront sans doute difficiles mais il y arrivera s’il se sent porté par vous.

Ayez confiance en l’équipe. Le rôle des professionnels est de faire que la journée se passe le mieux possible pour lui sans vous. Si vous avez confiance en elles, votre tout-petit le sentira et, après quelques jours de ré-adaptation, comprendra qu’elles peuvent être de « bonnes » personnes pour lui .

Prenez le maximum d’informations possible auprès de l’établissement pour être serein sur le fonctionnement et pouvoir l’expliquer à votre enfant. La crèche qu’il a quittée ne sera pas la même que celle qu’il va retrouver.

Faites des jeux de caché-coucou avec des masques, qu’il s’habitue et comprenne que derrière le tissu, c’est toujours une personne qu’il connait, il pourra ainsi comprendre cela aussi à la crèche.

Rassurez-le sur votre amour sur le fait que vous serez toujours là pour lui, même éloigné de lui. Expliquez-lui que le dehors est bon pour lui, que vous savez qu’il va y vivre plein de belles choses.

Offrez-lui le monde, offrez-lui cet ailleurs dont il est privé depuis deux mois, mais offrez-lui vraiment, avec joie, si vous doutez, mieux vaut repousser ce retour que de faire marche arrière.